diners

Banquet – édition 2014

 

Suite au succès de la première édition du Banquet des Amis du CAPC (septembre 2013), temps de rencontre et de convivialité, les bénéfices ont permis de faire l’acquisition de 2 oeuvres pour la collection du CAPC.

Forts de ce premier succès auquel ont participé plus de 300 chefs d’entreprises, propriétaires viticoles ou amateurs de culture, ce grand rendez-vous a été renouvelé à l’automne 2014.

Le grand banquet annuel a eu lieu le vendredi 10 octobre 2014 à 20h00 dans la grande nef du CAPC, avec le soutien de l’Union des Grands Crus de Bordeaux, les Champagnes Barons de RothschildAbatilles et le Château de Laubade.

Les artistes invités pour cette seconde édition étaient les chefs du Restaurant Miles, lauréats récents du Prix Fooding 2014.
Diner réalisé avec le concours de Lacoste Traiteur

Cliquez ici pour télécharger le carton d’invitation officiel
Cliquez ici pour télécharger le carton-réponse
Cliquez ici pour remplir le formulaire de réponse en ligne

 GCdeB A [Converted]  blason hdCHATEAU_DE_LAUBADE-Imprimer130926_MILES_LogoSymbol_CS2logocouleur1_Lacoste

Banquet – édition 2013

 
 
 
Logo-Celebration 
Une première édition du Banquet a été organisée le vendredi 27 septembre 2013 pour les quarante ans du musée, avec la complicité des artistes Fabien Vallos et Jérémie Gaulin. Le temps d’une soirée, 350 personnes – dont de nombreux artistes, critiques, commissaires et collectionneurs qui ont fait l’Histoire du musée – ont été réunies afin de partager un moment de convivialité unique autour d’un véritable Banquet à la française imaginé par leurs soins.
 
Sous l’appellation « Célébration », ce banquet a été prétexte à la festivité, aux bavardages et à la rencontre. Notre partenaire était l’Union des Grands Crus de Bordeaux, qui fêtait aussi ses quarante ans, et qui offrait généreusement les vins.
 
Le prix du repas par personne était de 300 euros et a été effectué sous la forme d’un don, permettant la défiscalisation de 60% pour les entreprises (soit un prix réel de 120 euros) et de 66% pour les particuliers (soit un prix réel de 102 euros). Chaque repas payant permettait également d’inviter au diner un artiste, critique d’art ou personnalité artistique ayant marqué l’Histoire du CAPC.
 
Cette dotation a permis à la société civile bordelaise d’œuvrer pour le rayonnement culturel de sa ville et de sa région, en enrichissant la collection du CAPC et en proposant à cette même société civile un lieu de rencontre et de réseau. Code vestimentaire : costume sombre et robe de cocktail
 
L’association des Amis du CAPC remercie ses partenaires pour cet événement :
 
 
LOGO-CAPC-40-BIG        LOGO_UGC_ROND        blason hd
 
 
 
CHATEAU_DE_LAUBADE-    Imprimer
 
logo-CAFA-couleur         311579_235826746467643_1269152156_n     riedel_gvs_2011_schwarz_E
 
 

AUTRES EVENEMENTS

2014 // Visite des coulisses du TnBA et rencontre avec les comédiens de Cyrano de Bergerac, après la représentation

img_id_12384

Texte Edmond Rostand
Adaptation et mise en scène Dominique Pitoiset

La saison dernière, Dominique Pitoiset signait l’édito de la brochure d’un retentissant « Non, merci ! », emprunté à Cyrano qu’il avait – écrivait-t-il – rencontré. En filigrane des lignes tracées par le directeur du TnBA, transparaissait toute l’admiration qu’il portait à l’œuvre d’Edmond Rostand. Le public averti ne sera donc pas étonné qu’il mette en scène le chef d’œuvre aux merveilleuses tirades. Celle des nez, bien sûr, mais aussi, celle moins célèbre mais tout aussi fameuse des « non, merci ! ». Pour incarner le poète à l’appendice nasal proéminent, Dominique Pitoiset fait appel au formidable Philippe Torreton. A eux deux, ils s’emparent de ce personnage hors du commun, drapé dans sa dignité et sa fierté. A l’instar d’Œdipe, Alceste ou Willy Loman – le commis voyageur de Miller – Cyrano se construit malgré ses fêlures ou grâce à elles. Les blessures de cet homme libre qui refuse toute compromission séduisent le metteur en scène et provoquent son empathie. La rencontre entre le Misanthrope de Bergerac et Dominique Pitoiset est bel et bien consommée.Avec panache.

Soirée en collaboration avec le TnBA
Visite du TnBA et cocktail, suivie de la représentation de Cyrano de Bergerac et d’une rencontre avec les comédiens

 

2012 // Diner au Nanashi lors de l’inauguration de l’exposition de Markus Schinwald au Palais de Tokyo

2109-011

A l’occasion de l’inauguration de l’exposition Overture au Palais de Tokyo, qui préfigurait le Théâtre Mécanique conçu par Markus Schinwald pour la nef du CAPC
Food : Kaorie, Nanashi
Contorsionnistes : Sandrine, Séverine, Caroline
Music : DJ Clara 3000

 

2011 // Rencontre avec l’artiste Philippe Decrauzat

IMG00271-20110201-1545

Les Amis du CAPC ont eu l’occasion de déjeuner avec Philippe Decrauzat, lors de sa venue à Bordeaux pour finaliser l’acquisition de l’oeuvre Mirrors, qui a intégré la collection du CAPC suite au don de l’association

 

2010 // Promesses du Comptoir

LaPromesseDuComptoir

2010 // Charity Brunch, en compagnie de Jim Shaw

Image5

Afin de continuer à lever des fonds pour soutenir les actions culturelles et éducatives du CAPC musée d’art contemporain de Bordeaux, les AMIS DU CAPC ont invité leurs amis à venir nombreux au Charity Brunch qu’ils organisaient dans l’atrium du musée.
> visite privée de l’exposition consacrée à l’artiste américain Jim Shaw. Visite menée par Jim Shaw et par Charlotte Laubard, directrice du CAPC et commissaire de l’exposition.
> Charity Brunch en présence de Jim Shaw et de Charlotte Laubard, accompagné d’une dégustation de vins exceptionnels généreusement offerts par les membres de l’association :
Château Camensac 2003
Château Cantelys 2006 blanc
Château Chasse Spleen 2002
Château Haut Bailly 1999
Château Lynch Bages 2001
Château Smith Haut Lafitte 2003
Château Smith Haut Lafitte 2007 blanc
Domaine de Chevalier 2002

Rencontre avec Antoine de Galbert et les Amis de la Maison Rouge

Jeudi 28 juin 2012 – 19h00 – auditorium du CAPC

Diplômé de sciences politiques, Antoine de Galbert (né en 1955) travaille dans la gestion des entreprises, avant d’ouvrir, pendant une dizaine d’années, une galerie d’art contemporain, à Grenoble. Parallèlement il débute une collection qui prend de plus en plus d’importance dans sa vie. En 2000, il choisit l’option de la fondation pour donner à son engagement dans la création contemporaine une dimension pérenne et publique.

La maison rouge, Fondation Antoine de Galbert

Créée à l’initiative d’une personne privée, Antoine de Galbert, amateur d’art engagé sur la scène artistique française, la maison rouge est une fondation reconnue d’utilité publique.

Sa vocation est de promouvoir les différentes formes de la création actuelle au travers de la présentation d’expositions temporaires. Offrant aux œuvres et aux artistes plus de mille mètres carrés d’espaces d’exposition, la maison rouge invite des commissaires indépendants à explorer la diversité des champs de la recherche artistique actuelle, souvent par le biais de grandes collections privées internationales. La fondation veut, au long des expériences de l’art qu’elle provoque et propose, privilégier la multiplicité des démarches, des pratiques et des approches.

les amis de la maison rouge accompagnent le projet d’Antoine de Galbert et lui apportent son soutien. Ils participent à la réflexion et aux débats engagés sur le thème de la collection privée, proposent des activités autour des expositions et participe au rayonnement de la maison rouge auprès des publics en France et à l’étranger.